Le contrat en images

Télé Millevaches est un média local, basé à Faux-la-Montagne, qui réalise des reportages et autres objets audiovisuels. Nouveau maître d’ouvrage dans le deuxième Contrat Territorial Vienne Amont – Sources en Action, Télé Millevaches réalise des courts-métrages expliquant et illustrant diverses opérations réalisées dans le cadre du contrat : suivis biologiques, aménagements, travaux…


#1. Le suivi scientifique piscicole

Les Fédérations Départementales pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDAAPPMA) et la Maison de l’Eau et de la Pêche (MEP) du territoire réalisent des inventaires piscicoles chaque année.

Immergez-vous avec la FDAAPPMA de la Haute-Vienne et la MEP de la Corrèze et découvrez l’intérêt de ces inventaires.

#2. Le suivi scientifique ornithologique

La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) du Limousin a pour mission l’observation et le comptage des oiseaux du territoire. Découvrez leur travail dans la vidéo dédiée :

#3. Le retour de la Vienne à Peyrelevade

Opération phare du 2nd contrat, retrouvez en images les travaux d’effacement du plan d’eau communal de Peyrelevade.

La digue du plan d’eau, construite en 1974 à quelques kilomètres des sources de la Vienne, a été progressivement supprimée entre 2019 et 2020, entraînant la disparition de l’étang au profit des méandres de la Vienne et d’une zone humide.

Le retour de la Vienne à Peyrelevade : illustration du projet en 2min30

#4. La gestion forestière en milieu humide

Le contrat « Sources en Action » intègre une dimension « forestière » dont l’objectif est de limiter l’impact de certaines pratiques sur les cours d’eau et zones humides. Ce volet « forêt » est également intégré à la charte 2018-2033 du Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin (Axe 2 – Mesures 22 à 24), l’un des deux coordonnateurs du contrat « Sources en Action ». Depuis 2009, une Charte Forestière de Territoire (CFT) est mise en place sur le territoire du PNRML. Il s’agit d’un programme d’actions de cinq ans co-construit avec les acteurs locaux de la filière forêt bois, actuellement en cours de renouvellement. Parmi ces actions, le PNRML a mis en place le dispositif « Opération Programmée d’Amélioration Foncière et Environnementale » (OPAFE) visant à accompagner des porteurs de projets pour la réalisation de travaux forestiers respectueux des paysages, de la biodiversité, des sols et de l’eau tout en pérennisant la ressource forestière grâce à un soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Depuis les années 50-60, de nombreux boisements, en particulier de résineux, ont été plantés sur le bassin de la Vienne amont. L’exploitation forestière peut engendrer des phénomènes d’érosion, en particulier lors des coupes à blanc sur des zones de pentes et en bordure de cours d’eau et pouvant provoquer un ensablement des cours d’eau. De plus le franchissement des cours d’eau par les engins peut s’avérer problématique dès lors que des bonnes pratiques ne sont pas respectées. Plusieurs guides ont d’ailleurs été édités par le PNRML, la DDT de la Corrèze, la communauté de communes des Gorges de la Dordogne et Bois Limousin.

Les propriétaires forestiers sont accompagnés techniquement et financièrement afin de les sensibiliser au respect des milieux aquatiques et des actions de restauration de zones humides sont menées.
Cette opération de gestion forestière en milieu humide a été réalisée sur la commune de Peyrelevade en bordure du ruisseau du Rat, un sous affluent de la Vienne par la Chandouille. Cette masse d’eau (la Chandouille et ses affluents) est d’ailleurs considérée comme prioritaire dans le programme « Sources en Action ». La commune de Peyrelevade a fait l’objet de nombreuses actions durant les trois premières phases du contrat :
– Des suivis scientifiques par le PNRML et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine (CEN-NA) ;
– Des travaux forestiers par l’Office National des Forêts ;
– Des plans de gestion et des travaux de restauration de Zones Humides par le CEN-NA ;
– L’opération phare du second contrat avec l’effacement du plan d’eau de Peyrelevade par la commune.

Le choix des espèces plantées a été fait en tenant compte du contexte stationnel (topographie, orientation, sol) de la parcelle et du changement climatique (espèces rivulaires en bordure du ruisseau, pas de plantation dans la zone humide, diversification des essences…).

Retour en images sur un autre exemple de restauration d’une tourbière : https://www.youtube.com/watch?v=R3yo7f72ZH4 . Ce projet a été réalisé par débardage aérien (câble mat) par la Coopérative Forestière Bourgogne Limousin (CFBL) et en maîtrise d’ouvrage du PNRML.